La naissance d’un groupe

The Doors ce fait connaître du public en 1967. La découverte d’un poète habité, à la voix ensorcelante, d’un pianiste-organiste classique féru de Rhythm’n Blues, d’un guitariste d’influences classique et flamenco, et d’un batteur fan de jazz ; fait l’effet d’un électrochoc. L’amour, la mort, le voyage, la révolte, le chaos, deviennent leurs armes.

« Nous voulons le monde, et nous le voulons tout de suite ». (Jim Morrison)

Leur ascension est fulgurante : Un million d’albums vendus en quelques semaines seulement, premier au « hit parade » pendant plusieurs semaines. Ils détiennent alors le recors de la chanson restée la plus longtemps N°1 dans les classements, avec le titre « light my fire ». Malheureusement la piste devra être limitée à moins de 4 minutes, car avec ses plus de 6 minutes d’origine, elle ne pourrait pas passer sur les ondes. Comme pour aggraver les choses, elle sera vendue par les trois membres du groupe, en l’absence de Morrison, pour une publicité d’une voiture de chez BUICK, en 1970. Même si l’idée sera abandonnée, elle fera l’effet d’une bombe, car les Doors ont toujours voulu tout décider à l’unanimité. Ce tournant désastreux sera l’un des différents points qui entraînera doucement, mais sûrement, le groupe vers l’abîme …


Raymond Daniel Manczarek Jr, dit Ray Manzarek, est né le 12 février 1939 à Chicago. Pianiste et organiste.

Il provient d’une ambiance de formation classique, mais, dans la ville de sa naissance,il s’était déjà rôdé en jouant du rhythm’n’blues dans les circuits des boîtes de nuit.A Los Angeles, il fait équipe avec ses frères Rick et Jim, donnant des concerts dans des clubs minables de Santa Monica sous le nom de Rick and the Ravens. Les progrès de ce

groupe se trouvent enfin visibles, donnant suite à de l’enregistrement d’un disque sous le label Aura. Jim Morrison se joindra aux Manzarek pendant un temps. Mais des divergences musicales les sépareront rapidement.

Ray Manzarek rencontre Dorothy Fujikawa, d’origine américano - japonaise, lors d’un cours d'art à UCLA. Il devient vite épris d'elle et Dorothy devient sa muse.

1965, tandis que Jim et Ray peaufinent leurs chansons, Dorothy travaille dans un laboratoire de développement de films photos afin de pourvoir aux besoins. Par la suite elle jouera un rôle de secrétaire au sein du bureau des Doors. Partant en tournée avec le groupe, mais ne faisant jamais parler d’elle, en aucune manière, dans toute la carrière de son mari. Le 21 décembre 1967, Ray et Dorothy se marient, au palais de justice de Los Angeles. En 2011, ils célèbrent leur 44 ème anniversaire, soit l'un des plus longs mariages vécu dans l'histoire du rock 'n' roll. 

Ray saura toujours rester calme et serein face aux problèmes liés au groupe. De telle manière qu’il résoudra celui du manque de bassiste, par son jeu de la main gauche sur un orgue Vox Continental (plus tard, sur un clavier Gibson G-101 qu'il acheta après avoir cassé les touches en plastique de son Vox), qui ajouté à un Fender Rhodes Piano Bass silver top, donnera toute la puissance sombre et religieuse à la musique inoubliable des Doors.

En 1965, il rencontre John Densmore lors de méditations transcendantales, organisées avec le Maharishi Mahesh Yogi.


Maharishi Mahesh Yogi en 1964

John Paul Densmore est né le 1er décembre 1944 à Los Angeles. Percussionniste.

Fervent admirateur de John Coltrane, Miles Davis, les Beatles, Jimmy Reed, ... Au moment de sa rencontre avec Ray, ils échangent quelques avis musicaux, et lui propose de rencontrer Robbie, avec lequel, il joue au sein d’une modeste formation, The Psychedelic Rangers. Impressionné par le charisme de Morrison et le potentiel " commercial " de ses textes, John rejoint The Doors en août 1965. Le groupe (qui officie encore sous le nom de Rick and The Ravens) entre alors en studio pour enregistrer six titres. Déçus par la direction musicale que prend le groupe, les deux frères de Ray le quittent.

Densmore à ses débuts est un talentueux batteur de jazz. Ses qualités à la batterie s'épanouissent au sein des Doors avec des rythmes endiablés et mystiques. Il assure le tempo des phases théâtrales durant lesquelles se succèdent les poèmes et incantations de Jim Morrison. Au contraire de Manzarek, qui voue une amitié sincère à Jim ; John reste le membre le plus éloigné des intentions de Morrison : « Jim vous foutez la frousse [...] Quand j’ai connu Jim, j’ai perdu mon innocence ».

Quelque peu effacé par la notoriété de Jim Morrison, tout comme les autres membres des Doors, il n'en demeure pas moins un musicien hors norme avec une place prépondérante au sein du groupe.

Membre actif d'Amnesty International durant les années 1970, il milite désormais pour l'écologie et le respect des minorités ethniques.

Les Doors reçurent un disque d'or pour Waiting for The Sun et Jim Morrison cassa le trophée par inadvertance (?). John regarda le disque et affirma que ce n'était pas un disque des Doors d'après les espaces entre les sillons sur le 33 tours. Placé sur un tourne-disque, le disque d'or révéla son secret : ce n'était pas une chanson des Doors.


Robert Allen Krieger, dit Robby (ou Robbie), est né le 8 janvier 1946, à Los Angeles. Guitariste. Grand amateur de blues lui aussi, mais également de flamenco (Sabicas et André Segovia) et de musique classique moderne (Prokofiev). Krieger apprend la guitare en accordant un ukulélé de la même façon que les 4 cordes basses d'une guitare et en jouant du flamenco. En 1963 il s'achète une guitare flamenco et maîtrise ce style sans le bénéfice de leçon.

Il excelle au Bottleneck, qu’il pratique avec un vrai goulot de bouteille. Adepte du Picking sans médiator comme de la pédale Fuzz Tone, fin technicien sur sa Gibson SG Special, (Gibson a depuis créé une Gibson SG Robby Krieger, signature immortalisant ainsi le musicien et son talent).

Il rencontre Ray lors d’une séance de méditation transcendantale du Maharishi Mahesh Yogi, qu’il a découvert grâce aux Beatles. « Il n'y aurait pas eu les Doors sans Maharishi » dit Densmore, qui se rappelle le gourou « ce mec androgyne sorti de petits contes de fées étranges » et de qui émanait une « vibration d'amour palpable ».

En septembre 1965, Robbie intègre définitivement le groupe The Doors, dont la constitution est ainsi achevée. Krieger n'est pas qu'un guitariste dans le groupe, c'est aussi un compositeur de talent. C'est lui qui écrira certains des plus grands succès de The Doors comme Light My Fire ou Love Me Two Times.

Étant le plus jeune des quatre, il est vite considéré comme la mascotte du groupe. Jim l’appellera souvent, pour plaisanter :

« Le petit frère » (étant de la même année de naissance qu’Andy Morrison).

1965, le quatuor répète et met au point leurs chansons dans la maison de Ray, jusqu’à décroché un contrat au London Fog (où Jim rencontre Pamela pour la première fois) et même au Whiskey à Go-Go, le club très select de l’époque, situé sur Sunset Street. Le groupe parvient à signer chez Columbia, sous la direction de Billy James, mais cela ne débouche sur rien de bien satisfaisant. Ils sont tout d’abord repéré par Arthur Lee, leader du groupe "Love", qui leur propose de faire sa première partie au Whiskey à Go-Go, et il y invite Jack Holzman, président du label sous lequel Arthur Lee travail : Electra.

   Ce n’est qu’après avoir vu les Doors trois fois sur scène, en septembre 1966, qu’Holzman se décidera à leur signer un contrat pour six albums, dont le premier sera enregistré en moins d’une semaine. Recors toujours inégalé …

    Le succès est immédiat, le concert que Jim avait en tête quelques années auparavant prend enfin forme. Propulser numéro 1, comme leurs amis, "The Rolling Stones", les Doors découvrent le monde du show business, qu’ils qualifieront de néfaste pour l’esprit. Ce qui amènera, plus rapidement, Morrison, à des excès en tout genre.

« Quand Jim montait sur scène, personne ne pouvait prévoir ce qu’il allait arriver. Je ne sais pas combien de concerts il y a eu, mais au moins 150 ou 200, et on ne savait jamais à quoi s’attendre avec lui ». (Jack Holzman)

 

« The Doors, le groupe que vous aimez haïr » (Rolling Stones magazine).

1969, le concert de Miami sera le déclencheur de la fin des Doors.

Tous les concerts des Doors sont annulés, même celui de Woodstock, alors que tous les groupes et chanteurs de l’époque y sont conviés. Leur tournée en Europe se voit dans la même posture, mais ils feront quand mêmes quelques dates en Angleterre, Allemagne, Suède, Danemark, ...

1970, le groupe enregistre le dernier album, qu’il doit faire pour honorer son contrat avec le label Electra, puis Jim part avec Pam, ils prennent un vol pour le Maroc (Tanger), l’Espagne, … et la France (Paris).

 

« La route de l’excès mène au paradis de la sagesse ». (William Blake)

Galerie The Doors

Laissez vos commentaires. Merci !!!
Contacter l’auteur