Le film

De nombreux projets de films consacrés aux Doors se dessinent dans les années 80. Les droits d’adaptation des biographies de Jerry Hopkins et de Danny Sugerman sont vendus quatre fois en sept ans. Parmi les réalisateurs intéressés, W.Friedkin, B.De Palma, P.Schrader, F.F.Coppola, et même M.Scorsese et S.Kubrick, que du beau monde ! Quant à l’incarnation de Jim : J.Travolta, K.Reeves, M.Sheen, C.Lambert, R.Gere, ou T.Cruise. C’est finalement Oliver Stone qui enlève le morceau, 20 ans après la mort de Morrison, confiant à Val Kilmer le rôle principal : un choix judicieux quant à la ressemblance physique.

Engagé au Vietnam à la fin des années 60, Stone reste pétrifié à l’écoute des Doors : « La première fois que j’ai entendu ce groupe, nous vivions entre la vie et la mort, et le discours de Jim s’adressait directement à nous. Il parlait de la vie, de la mort, de la peur. Les autres groupes de rock chantaient des trucs futiles qui ne nous concernaient pas, alors que Morrison explorait les ténèbres du chaos et de la destruction. Je l’ai aimé immédiatement, […] Jim appartenait à la contre-culture qui a surgi après l’assassinat de Kennedy. Au bilan des années 1960, c’est ça qui ressort et que représentait si bien Jim : la folie, l’énergie, la créativité, et une nouvelle liberté. Il a vécu ça et il en est mort. Car la mort n’était pas son ennemie mais son alliée. »

Si une nouvelle génération craque pour le rebelle dionysiaque et une musique devenue immortelle, le film est sévèrement critiqué, à commencer par les Doors eux mêmes. Manzarek ne mâche pas ses mots, allant jusqu’à insulter Stone d’inculte, de crétin, d’hypocrite, de falsificateur, de fasciste, et d’antisémite … il faut dire que le portrait filmé de Morrison ne convainc personne dans son entourage. Si on a certes dépeint l’alcoolique, on a ignoré le gentleman cultivé, l’artiste aussi décontracté que torturé. Seul Val Kilmer trouve grâce aux yeux de tous. L’acteur a minutieusement étudié la gestuelle, les mimiques, les attitudes félines de Jim Morrison. Meg Ryan, quant à elle, incarne une trop romantique et falote Pamela. Étudiant, Jim avait eu cette subtile prémonition : « la pellicule confère une sorte d’éternité usurpée » ; pour beaucoup, Stone reste un traître, surtout pour des témoins de l’époque.

The Doors original soundtrack recording

Vous l’aurez compris en lisant le titre, ce CD est en fait la Bande Originale du film « The Doors » (Par Oliver Stone), et comme par hasard, ce sont les Doors qui jouent dessus ! Dingue, non ? Autant le dire tout de suite, ce disque est une pure merveille, comme tous ceux des Doors d’ailleurs. Sont présents tous leurs plus grand succès (The end, Light my fire, Break on through, L.A Woman, Riders on the Storm …), mais aussi d’autres chansons un peu moins connues, comme « Love Street », modèle de rythme et de clarté musicale.

On retrouve par conséquent tout ce qui fait que les Doors forment un groupe génial : le légendaire piano jazzy, la voix d’outre tombe de Jim Morrison, l’ambiance un peu feutrée de certains morceaux, les longs solos à la guitare, le synthé de Light my fire … Parfait pour se détendre et se relaxer.

Un point très positif aussi, la musique des Doors ne lasse pas, on sent bien que ce n’est pas une petite production, qu’on écoute une fois et que l’on oublie après. Elle vous marque pour longtemps, et bien malin celui qui peut se vanter de ne pas avoir telle ou telle musique dans la tête après avoir écouté le disque. Ceci a d’ailleurs été plus ou moins bien compris des publicitaires, qui ont repris le titre Heroïne (du Velvet Underground) pour illustrer une pub TV … Bon voilà, que dire de plus ? Un excellent album et peut-être le meilleur best of que vous pourrez acquérir d’eux.



The Doors

Music from the original motion picture

14 titres, 72 min.

 


Un autre produit collector a retenu une certaine attention. Pour le 30 ème anniversaire du décès de Jim, en 2001.

Il s'agit d'une statuette crée par Mac Farlane Toys.

Rappelons juste au passage que le créateur de cette poupée n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'il a déjà réalisé des figurines des membres de Kiss, des Beatles, d’Alice Cooper, d’Ozzy Osbourne, …


Alors avis à tous les collectionneurs et

aux fans des Doors.

Laissez vos commentaires. Merci !!!
Contacter l’auteur