The end

Jusqu’ici, l’histoire n’est qu’une suite de mouvements sanglants, avec à la clef, l’inquisition, la saint Barthélemy, les croisades, l’extermination de certains peuples au nom d’une politique salvatrice, dont le génocide (indiens d’Amérique, Arméniens, juifs, ou tziganes), l’épuration ethnique du Kosovo ou de la Bosnie, de même que l’intégrisme religieux, sont les plus récents et monstrueux fleurons, dus à un aveuglement et une perversion de l’homme, contre lesquels un Jim Morrison a osé s’élever.

Qui peut ne pas l’en applaudir ? Lui et ses pères, même les obscurs qui ont servi comme lui la juste cause de nos émancipations. Les rares véritables idoles et authentiques rock stars : B. Dylan, J. Hendrix, J. Lennon, J. Joplin,

K. Cobain,… ainsi que les poètes : Rimbaud, A. Breton, V. Maïakovski, … qui ont su unir leur vie, parfois jusqu’à la perdre, au besoin qu’ils avaient de changer le monde. Ont-ils pu le faire ? Ont-ils réussi la gageure ?

Quelle était l’urgence de l’immense mouvement hippie contre la société de consommation, qui n’est plus aujourd’hui qu’un rêve bariolé d’idéal et de malheur ?

Serait-il celui, étouffé par le siècle qui commence, où la technologie devient omniprésente, d’une autre génération perdue ? Ou bien ce mouvement a-t-il donné aux jeunes les clefs et les ailes d’une véritable délivrance durable, d’un besoin d’affirmation de soi, hors des normes désuètes et castratrices de l’humain véridique ? Seul l’avenir nous le dira. Bien que le vaste mouvement de résistance et de révolte qui existe au niveau international contre les effets catastrophiques de la mondialisation capitaliste semble nous donner confiance. Pourtant, quand on considère le destin de James Douglas Morrison (à la suite des poètes surréalistes et beat), comment ne pas penser qu’il fut l’annonciateur d’un individu nouveau, qui a jeté à la poubelle les préjugés et bandelettes dont on avait affublé l’homme de tous les jours, celui dont la sagesse fabriquée n’est qu’un masque. André Gide nous a livré cette certitude profonde en lui : « le monde sera sauvé par quelques uns ». Après tout, ne peut-on pas appliquer ces mots à James Douglas Morrison ?


Galerie Jim Morrison

Laissez vos commentaires. Merci !!!
Contacter l’auteur