Arrestation de Jim

1er mars 1969, lors d’un concert, à Miami, où Jim appelle encore une fois le public à la révolte ; il se retrouve interpellé de force par la police, avec pour chefs d’inculpation : trouble de l’ordre public, simulation de masturbation, ivresse sur la voie publique, blasphème, et attenta à la pudeur. Alors que Max Fink, son avocat plaide non coupable, en prétextant par exemple que se joue « AIR » à Broadway, où l’on trouve toute une troupe d’artistes complètement nus sur scène … Sa plaidoirie ne suffira pas à la cour, qui condamnera James Morrison à une peine de six mois de travaux forcés, dans le pénitencier du Conté de Devon en Californie. 50.000 Dollars lui rendront sa liberté. Ce qui ne sera pas sa première et encore moins sa dernière arrestation. (Comme ci-dessous, à Tallahassee en 1963).

Mais ce procès sera le commencement de la descente aux enfers pour Morrison et pour son entourage.

Max Fink : mandataire légal et confident de Morrison. Dans la transcription inédite d’un entretient sur bande avec sa femme Margaret, Max se rappelle s’être lamenté devant Jim. Pourquoi diable avait-il précisément choisi un État comme la Floride pour commettre ses frasques ? Selon le document, Morrison fixa alors Fink avec une intensité qui le glaça, lui répondant : «J’ai pensé que c’était une bonne façon de rendre hommage à mes parents ».

A la pêche avec Babe Hill et Max Fink (à droite)

Laissez vos commentaires. Merci !!!
Contacter l’auteur