Paris

Que vient faire Jim Morrison à Paris ? Poursuivre son voyage dans le cauchemar ? Retrouver son spectre ? Trouver un second souffle ? Paris lui fera-t-il remonter la pente ? Lorsqu’il débarque en mars 1971, Jim espère pouvoir se concentrer sur l’écriture poétique et ainsi oublier un peu la musique et tous ses désagréments. « Ce n’est pas tellement que le groupe s’est séparé mais plutôt que Jim avait évolué vers une vision artistique différente. Il est allé à Paris en disant " Bye, les gars, je me tire ", ce que la presse n’a jamais reconnu mais c’est vrai » : rapporte Bill Siddons, le très jeune manageur et ami des Doors. Dès leur arrivée, Pam et Jim occupent une chambre d’hôtel, puis louent un appartement proche de la Bastille.  Jim passe son temps à visiter les musées et les librairies de la ville, ainsi que les lieux où vécurent ses gloires littéraires. Il entreprend, avec sa compagne, un voyage dans le sud de la France, en Espagne, puis à Tanger (sur les traces des écrivains de la Beat Generation), à Casablanca, et en Corse. A leur retour, ils retrouvent Agnès Varda et Jaques Demy, leurs amis, ainsi que Alan Ronay, un ami de Paméla.

Jim s’intéresse à un nouveau théâtre. Il semble reprendre le dessus, il déborde de projet, mais épuisé, vidé, il demeure stérile devant la page blanche. Il engage une secrétaire, Robin Wertle, et s’essaye à la poésie automatique selon les procédés surréalistes. Mais rien ne vient réellement. La déprime monte en lui, le ronge. Il écume les bars et les clubs dont le Rock’n’roll Circus, club branché où l’on retrouve des groupes comme Led Zepplin, mais qui est aussi une plaque tournante de la drogue sur la capitale.

John Densmore fut le dernier membre du groupe à avoir été en contact avec Jim. Il l’appellera en juin 1971, pour prendre de ses nouvelles et savoir s’il rentrerait bientôt. Il lui annoncera l’immense succès en cours de L.A. Woman, qui enthousiasma Morrison. Jim lui fera part de son désir d’enregistrer à nouveau avec le groupe. Jim avait-il quitté les Doors ? Il souhaitait certainement exploiter différentes voies créatrices, mais surtout en continuant à faire partie du band.

Le vendredi 2 juillet 1971, Alan Ronay invite Pam et Jim a dîner, puis à une séance de cinéma. Après la séance, Morrison manifeste de violentes quintes de toux, (ayant de fréquents problèmes respiratoires depuis quelques années). Le couple rentre alors dans leur appartement du 17, rue Beautreillis, 3ème étage, droite. La suite reste encore aussi énigmatique que l’était le personnage de Jim Morrison…

Laissez vos commentaires. Merci !!!
Contacter l’auteur